LE ZOO DE GRANBY ET L'UNIVERSITÉ CONCORDIA ONT À COEUR LE BIEN-ÊTRE DES FLAMANTS ROSES

Prendre le temps d’observer les animaux est très enrichissant, mais aussi crucial pour la préservation de la faune. C’est le défi qu’ont décidé de relever le Zoo de Granby et l’Université Concordia à travers une entente de partenariat visant le développement de projets scientifiques favorisant le bien-être animal dans les zoos. Pour la biologiste Caitlin Finlay, son rêve de « cohabiter » avec des flamants roses est ainsi devenu réalité. Cette étudiante à la maitrise au laboratoire du professeur Robert Weladji de l’Université Concordia a étudié notre groupe de 24 flamants des Caraïbes pendant près de 200 heures afin de mieux comprendre leur dynamique lors de la période de reproduction.

La biologiste Caitlin Finlay fait état de plusieurs découvertes dans le cadre de son travail de recherche :

Premièrement, contrairement à la littérature scientifique, les femelles du Zoo de Granby ne sont pas attirés par des mâles plus vieux. Peu importe l’âge, on se courtise!

L’importance d’avoir un équilibre entre les sexes est aussi très important si on ne veut pas qu’un mâle solitaire fasse la cour à des femelles déjà en couple. Ici, les célibataires ne sont pas bienvenus...

Plus on est de fou, plus on rit comme le dit le vieil adage! Chez les flamants, cela signifie que plus le groupe est important en nombre, plus il y a de chance d’avoir des couples, des accouplements, des nids, des œufs... et ultimement des jeunes! Pour nous aider, on place des miroirs comme trompe l’œil. On dirait ainsi qu’il y a des flamants partout!

Il semble aussi que plusieurs de nos flamants n’aient pas encore de couple stable. Ce n’est pas l’idéal pour espérer une famille chez cette espèce!

Grâce aux découvertes de Caitlin, il est permis de croire que d’autres spécialistes de zoos utiliseront ces résultats pour améliorer le bien-être et optimiser la reproduction des flamants au sein de leur institution. En attendant, souhaitons que la cigogne, ou plutôt le flamant, passe au Zoo ce printemps!