C'était la journée internationale des lézards!

On dénombre plus de 4 650 espèces de lézards sur le globe : le plus petit fait la taille d’une pièce de 10 cents, le plus grand, le dragon de Komodo, fait près de 3 mètres de long. Singuliers, colorés, ils ressemblent à de petits dinosaures et fascinent par leurs adaptations bien particulières. Alors que l’on célébrait cette semaine la journée internationale des lézards (14 août), voici certains des spécimens les plus particuliers de ce groupe d’animaux :

LE CAMÉLÉON

Ses yeux, montés sur des cônes, bougent indépendamment l’un de l’autre et permettent à l’animal de détecter un mouvement sur presque 360 degrés. Maitre du camouflage, il peut changer de couleur grâce à des cellules dermiques spécialisées, selon son humeur. Lorsqu’un insecte est en vue, le caméléon projette sa langue gluante, aussi longue que son corps, à une vitesse de 20 km/h. Ses pattes en forme de pince lui assurent un maintien ferme sur les branches.


LE SCINQUE À LANGUE BLEUE

Adepte de l’intimidation, ce lézard cylindrique compte sur le bluff pour éloigner ses prédateurs. À l’approche d’une situation menaçante, celui-ci gonfle son corps, ouvre sa gueule rose bonbon et exhibe sa grosse langue bleu cobalt. Muni de pattes courtes, il choisit souvent d’onduler comme un serpent s’il doit fuir une situation.


LE GECKO

Les geckos se retrouvent sur tous les continents, excepté l’Arctique. Leur queue sert à la fois de réserve de graisse et d’outil d’évasion : ces lézards peuvent pratiquer l’autotomie, soit se séparer volontairement de leur queue si celle-ci est attrapée par un prédateur. Le plus incroyable, c’est qu’elle repousse ensuite! La majorité des geckos sont aussi confortables à grimper sur le verre lisse d’une fenêtre qu’à se déplacer au sol : mieux encore, ils peuvent courir au plafond, à 1 mètre par seconde, sans adhésif! Le secret réside dans la construction de leurs doigts, qui sont équipés de millions de petits poils qui créent une force d’attraction entre eux et la surface!


LE BASILIC VERT

Aussi appelé « lézard Jésus-Christ », ce reptile a l’étonnante capacité de courir sur l’eau… littéralement! Dressé sur ses pattes arrière, l’animal crée une poche d’air en frappant l’eau à chaque foulée, sur laquelle il propulse la foulée suivante. Il peut ainsi fuir à près de 10 km/h, sous l’œil médusé du prédateur!

Pssst! Toutes ces espèces sont présentées au Zoo de Granby! Passez les voir lors de votre prochaine visite!